INTERVIEW : AYOUB QANIR

0 1672

Director9Bonjour Ayoub, peux tu commencer par te présenter ?

C’est une question très difficile! ( Rires). Je dirais que je suis devenu réalisateur après avoir réalisé un rêve… celui de faire du cinéma mon métier. Je suis américo-marocain, j’ai quitté Casablanca à 13 ans pour Madrid et ensuite Miami. Après des études de finances à l’Université de Miami, ma passion me rattrape et je vais à Los Angeles où j’intègre une école prestigieuse de cinéma, Lee Strasberg Film School. Tout commence de là…

A quel âge avez-vous commencé à vous intéresser au Cinéma?

Je pense que je m’intéresse au cinéma depuis toujours. Petit, j’utilisais déjà le garage de mes parents, une caméra à la main, pour créer des films d’action avec les amis de l’école. Je regardais beaucoup de films avec intérêt, en analysant et en me projetant souvent. L’intérêt est là depuis toujours. La réalité a pris le dessus un bon bout de temps mais le cinéma a finit par me rattraper…

Parlez nous de votre film Koyakatsi.

Il s’agit d’un tres grand pas dans ma carriere. Je sens que Koyakatsi est un de mes accomplissements techniques les plus distingués. Plusieurs artistes ont participé a la creation de son univers fantastique tel que l’artiste suedois Kilian Eng, l’ingenieur du son Kodi Najm ou encore Artur Szymczak, superviseur des effets visuelles. Aujourd’hui nous sommes en discussion avec le studio américain Warner Bros pour la version long metrage de “Koyakatsi”…

Director4

Décrivez votre style personnel et ses influences ou inspirations.

Mon univers est fortement inspiré par mon amour pour les sciences et pour la philosophie. J’essaie de proposer des concepts , des théories dans mes films et engager un nouveau dialogue, en plus de raconter une histoire. Pour moi le cinéma est un véritable dépassement de soi. J’aime réfléchir sur le pouvoir de la mémoire et du rôle de l’imagination. Les volets psychologiques et scientifiques sont très présent dans mes films.

Quelles sont tes passions?

Le cinéma bien sûr, les sciences, la psychologie, la bande dessinée et le basket-ball; J’étais dans l’équipe du Wydad (le WAC) au lycée!

Comment avez-vous vécu l’expérience du festival de Marrakech ?

C’était une expérience formidable! C’était mon premier contact avec le Maroc et le milieu du cinéma de mon pays. J’ai fait des rencontres très enrichissantes, j’ai pu avancer dans mes projets et présenter mon court métrage à un maximum de monde. L’équipe du festival a fait preuve d’un professionnalisme sans faille. J’ai hâte de pouvoir travailler au Maroc et réaliser des projets dans mon pays!

Cinécole-Ayoub-Qanir-13

Quelles sont les leçons de vie les plus précieuses que vous avez acquises au cours de ce parcours?

La patience et la combativité. J’ai toujours eu un objectif précis dans la vie et ce depuis très jeune. J’ai su mettre toutes les chances de mon côté et faire des sacrifices même si cela s’avérait très dur. Mais on n’a rien sans rien. Il faut travailler, se battre pour espérer s’approcher de l’excellence. J’ai appris que si on sait, que l’on travaillait dur, tout pouvais arriver…

Avez-vous des conseils pour ceux qui sont intéressés à poursuivre le même chemin?

Perseverance. C’est le seule moyen d’arriver. Il faut donner du temps au temps aussi. Ne jamais se précipiter.

Donnez-nous votre top 3 endroits à visiter à Casablanca.

Le Restaurant Du port, le marché de l’ancienne medina et Le café des Houbous.

Director16

Votre plus grande peur ?

De ne plus sentir que j’evolue. De stagner.

Une règle de la mode que vous rompez toujours.

Je sens qu’il n’y a aucune règle dans la mode.

Une règle de la mode que vous n’aviez jamais rompue.

Je serai tenté de répondre la même chose mais je vais me contenter d’une philosophie que j’ai : tout ce qui est simple est beau…

Quel est votre prochain achat « obligatoire » ?

Une paire de baskets classiques.

Ce qui est sur votre liste de musiques / bibliothèque / liste de films en ce moment?

Comme film, The Lobster de Yorgos Lanthimos. Livre, The Doors of Perception de Aldous Huxley. Musique, le dernier album de Asap Rocky.

En 2020, vous serez: 

Toujours réalisateur j’espère ! (Rires) avec une filmographie riche et de grands projets.

Un message pour vos fans ?

Merci pour tout le soutien et votre présence. Vos ondes positives et vos encouragements sont un roc et me poussent à aller de l’avant, encore et encore.

Une question pour le prochain interviewé…

S’il avait le pouvoir de ressusciter une personnalité décédée, qui serait-elle ? :)

 

NO COMMENTS

Leave a Reply

two × four =